L'état d'anxiété chez le chat

Aller en bas

L'état d'anxiété chez le chat

Message  CARINE le Lun 10 Mai 2010, 02:25

Petit condensé des écrits du Dr Bedossa. Cette lecture m'a passionnée, alors je la partage Wink Pour le plaisir de comprendre... Références de l'article par mp sur demande

Le chat, naturellement sujet à l'anxiété, a une stabilité émotionnelle fragile que le moindre déséquilibre peut bouleverser.


D'un point de vue théorique, les conditions de vie d'un chat cloisonné avec l'homme dans un milieu fermé vont à l'encontre de la nature du chat. Heureusement, la grande majorité d'entre eux compose parfaitement avec elles, car ils bénéficient d'une solide capacité d'adaptation.
Le chat est tout à fait capable de compenser les comportements et activités inhibés par la vie en milieu clos, par le développement d'autres comportements, à travers lesquels il trouve équilibre et bien-être.
Face à un traumatisme ou à une situation inconnue, le chat peut avoir du mal à se stabiliser émotionnellement. Les pathologies qui en découlent sont la plupart du temps résorbables, dès que l'on a pu déterminer leur cause.


Beaucoup plus rarement, cet état d'anxiété peut entraîner une grande détresse psychologique, s'exprimant par l'inhibition et la baisse significative de la réceptivité face au monde extérieur. On peut la comparer à la dépression chez l'homme. Mais attention ! Cet état est rare chez le chat, et le diagnostic de la dépression ne doit pas être donné à la légère. La plupart du temps, un chat apathique ou anorexique souffre d'une douleur "mécanique" ; avant de penser à une détresse psychologique, il est absolument indispensable de le présenter à un vétérinaire qui l'examinera de manière approfondie.

Comprendre l'état de stress...
Les chats dépressifs le sont différemment selon leur âge, leur caractère, leur histoire individuelle, leurs conditions de vie... de fait, chaque cas est unique, et l'expression même de l'état d'anxiété est différente d'un cas à l'autre.
C'est principalement l'état léthargique chronique de l'animal qui doit alerter : il dort beaucoup et très profondément, il ne joue plus et manque d'intérêt pour ce qu'il avait, jusque-là, l'habitude d'apprécier (câlins, jouets, gourmandises...). Parfois, il ne s'alimente plus et refuse même de boire. Son regard est vide et fixe, désintéressé par tout ce qui l'entoure.
Cet état léthargique est parfois entrecoupé de périodes de stress et d'activités nerveuses, directement liées à la cause de l'anxiété. Par exemple, à la mort d'un maître ou d'un compagnon, on peut voir des chats arpentant en miaulant toutes les pièces de l'appartement, s'installant dans un endroit symbolique impregné de l'odeur de l'être disparu (fauteuil du maître, panier du chien), le flairant en poussant de petits cris.


Une agression, un accident ou un bouleversement dans l'organisation du territoire peuvent également être à l'origine du stress, notamment chez les sujets âgés. Par exemple, un déménagement tardif dans la vie du chat, des déménagements trop souvent répétés ou une cohabitation forcée, sont souvent à l'origine d'une grande anxiété : il effectue des marquages urinaires désordonnés, il arrête de se toiletter (son poil devient terne et plein de bourres) ou au contraire, il se lèche frénétiquement jusqu'à se faire des plaies ou se dépiler sur des zones souvent localisées (ventre, derrière les oreilles), il ne tolère plus les contacts physiques, simples câlins ou manipulations. Certains sujets peuvent même, en phase aigües, présenter un phénomène appelé "rolling skin syndrom", une ondulation qui parcourt le dos du chat.

Parmi les manifestations de grande anxiété, on trouve également régulièrement les troubles du sommeil :
- une nette augmentation du sommeil profond, déchiré par des réveils brutaux accompagnés de miaulements sonores,
- un choix du lieu de couchage incohérent au vu de ses habitudes (dans la litière, par exemple)

Souvent anorexique, le chat anxieux peut aussi faire preuve de boulimie chronique ou épisodique, cherchant frénétiquement et obstinément la nourriture en ouvrant les placards ou le frigidaire.


Les chatons aussi
Le détachement précoce est une cause récurrente d'anxiété chez le chaton. Séparé trop tôt de sa mère, il n'a pas eu le temps d'accomplir son développement comportemental et il lui manque un certain nombre de données pour gérer sereinement sa perception du monde extérieur. Certains stress émotionnels traumatisants, comme les manipulations violentes (enfants) ou une brusque immersion dans un groupe de chiens peuvent également plonger le chaton dans un état proche de la dépression.
En croissance, et sans réserve, il est crucial pour sa vie que le chaton anorexique s'alimente de nouveau rapidement.


... Pour mieux le soigner.
Même si un traitement médical est régulièrement prescrit pour aider le chat anxieux, c'est bien l'investissement de ses maîtres qui est la clef de sa guérison. Le jeu, les contacts agréables, la possibilité pour le chat d'intérieur de sortir, constituent autant de moyens de briser son apathie permanente. Si les conditions de vie ne sont pas modifiées, la guérison est beaucoup plus difficile à obtenir. Les maîtres ont un grand rôle à jouer, en encourageant et en prenant toutes les initiatives susceptibles d'aider leur compagnon qu'ils connaissent bien.
Dans certains cas, l'anxiété chronique peut être la conséquence d'une pathologie mécanique (diabète sucré, tumeur au cerveau) ou d'un excès de médicaments, notamment chez le chat âgé.

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum